Print this page

Projet Asymétrie


La présence de relations asymétriques en syntaxe, en morphologie et en phonologie nous conduit à supposer que leur existence n'est pas l'effet du hasard mais est bien le reflet d'une propriété organique de la Grammaire Universelle, qui se réalise de manière modulée dans chaque composant des grammaires particulières, et de manière sensiblement distincte dans chaque famille de langues (romanes, germaniques, sémitiques, africaines, slaves, balkaniques) et dans chaque langue et dialecte qui les constituent. Nous voulons traiter les asymétries non pas comme l'effet de conditions spécifiques, comme c'est le cas dans la théorie générative actuelle, mais bien comme une des propriétés de l'architecture même de la grammaire, qui dans chacune de ses parties est basée sur des relations asymétriques. Cela signifie que malgré la diversité des langues, il existe des phénomènes réguliers qui dépendent des relations asymétriques de la faculté de langage, ce qui jette un éclairage nouveau sur les liens unissant le langage, la grammaire et la pensée.

Chercheur principal: Anne-Marie Di Sciullo, UQAM.

Co-chercheurs: Yves Roberge, UofT; Mohamed Guerssel, UQAM; Rose-Marie Déchaine, UBC; Mireille Tremblay, Queen's; Charles Reiss, Concordia; Philippe Gabrini, UQAM; Manuel Espanol E., Laval; Mark Hale, Concordia.

Site Internet : http://www.asymmetryproject.uqam.ca

No profiles found.

 

May
Mai
2017

< Prev Next >
SMTWTFS
DLMMJVS
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Revue Arborescences

Considérant que rien de ce qui touche la langue française ne lui est étranger, la revue Arborescences se veut un espace de réflexion sur les enjeux actuels des études françaises aussi bien en littérature, en linguistique qu’en didactique.

History of the Department

French Studies at the University of Toronto 1853-1993