Print this page

Violences postcoloniales en partage. Représentations artistiques et discours critiques


 

La fin du vingtième siècle a été marquée par une série de catastrophes de diverses natures qui ont affligé l’espace postcolonial africain. Désertifications, famines, guerres et génocides divers se sont multipliés sur le continent, générant une multitude de textes qui obligent à réengager une réflexion profonde sur l’humain et ses rationalités. Dans leurs œuvres, romanciers, cinéastes et essayistes d’Afrique ou d’ailleurs essaient de représenter l’irreprésentable de la violence génocidaire, de nommer l’innommable, de penser l’impensable et de comprendre l’incompréhensible des violences dont l’Afrique continue d’être le théâtre.

En partant de ces textes littéraires, filmiques et savants, le présent projet de recherche voudrait inaugurer une réflexion sur la manière dont on pense ou représente la violence qu’on subit, mais aussi sur la possibilité de percevoir celle de l’autre. Ce dernier aspect est d’autant plus important que les violences postcoloniales sont devenues des catégories de représentation dans des espaces non africains, facilitant ainsi un « partage » dont les modalités méritent d’être étudiées. En pensant ou imaginant la violence de Butaré, Njaméma ou Karthoum à partir de Montréal, Paris ou Lisbonne, il se pose des questions ou des images que la victime pourrait apprécier différemment. Comment penser, représenter ou imaginer la violence d’autrui? Ce projet vise à définir les formes du regard qu’on (se) porte comme victime, bourreau ou bienfaiteur, ce qui permettra de voir comment on perçoit l’autre ou comment on se perçoit, et quel type d’humain est ainsi à l’œuvre.

 

Chercheur principal : Alexie Tcheuyap, Université de Toronto

Co-chercheurs : Isaac Bazié, Université du Québec à Montréal ; Josias Semujanga, Université de Montréal

No profiles found.

 

May
Mai
2017

< Prev Next >
SMTWTFS
DLMMJVS
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Revue Arborescences

Considérant que rien de ce qui touche la langue française ne lui est étranger, la revue Arborescences se veut un espace de réflexion sur les enjeux actuels des études françaises aussi bien en littérature, en linguistique qu’en didactique.

History of the Department

French Studies at the University of Toronto 1853-1993