FRE2007 H-S

Littérature et éthique : nouveaux textes, nouvelles problématiques

Horaire

jeudi 11-1

Instructeur:

P. Riendeau

Endroit:

Odette Hall

Salle:

OH 201

Description:

Loin d’être nouveau, le rapport entre l’éthique et la littérature a été repensé autant dans les œuvres littéraires contemporaines que dans la théorie. Dans un monde où l’éthique est constamment remise à l’avant-plan des discours (politiques, scientifiques, culturels, économiques), il devient très stimulant, voire nécessaire de s’interroger sur la façon dont la littérature met en jeu et refaçonne ces discours ou ces nouveaux enjeux éthiques. C’est ce que nous chercherons à faire dans ce séminaire, en insistant non pas tant sur les questions de théorie éthique (ou de philosophie morale) que sur les liens complexes et conflictuels entre éthique et esthétique littéraire. Au regard de l’éthique, nous aborderons une série de problématiques variées, qu’elles soient philosophiques, culturelles, politiques ou autres (pensons à la posthumanité, à la torture, au « souci de soi ») que nous tenterons de lier à des concepts et pratiques littéraires à l’œuvre dans les textes à l’étude : le fictionnel, l’essai, la narration, l’intertextualité, l’ironie, etc.). Sans oublier de créer des ponts avec d’autres époques ou d’autres cultures, le séminaire s’attardera à des œuvres contemporaines françaises et québécoises (roman, essai, théâtre), qui non seulement mettent en scène de nouveaux conflits de nature éthique, mais proposent surtout des questionnements sur l’éthique de l’écriture ou la responsabilité du geste d’écrire.

 

Livres requis :

CHEVILLARD, Éric, L’autofictif père et fils, Talence, L’arbre vengeur, 2011, 275 p.

HOUELLEBECQ, Michel, Les particules élémentaires, Paris, Éditions J’ai lu [1998], 2000, 317 p.

KOKIS, Sergio, Le maître de jeu, Montréal, Lévesque éditeur [1999], 2011, 292 p.

LAURENS, Camille, L’amour, roman, Paris, P.O.L., coll. « Folio », 2003, 269 p.

TREMBLAY, Michel, Encore une fois, si vous permettez, Montréal, Leméac, 1998, 67 p.

Travaux requis :

 Un compte rendu (10%); un exposé oral (30%); un travail d’analyse (60%).