Livres d’heures : textes et langue

Insight Grant / Subvention Savoir

Livres d’heures : textes et langue

L'extraordinaire essor du livre d'heures à la fin du Moyen Âge européen est bien connu. Véritable « bestseller » de l'époque médiévale, ce type de livre conçu pour la dévotion des laïcs a été produit, entre le XIVe et le XVIe siècle, en des nombres tels qu'il nous en reste toujours plusieurs milliers d'exemplaires, chiffre énorme pour un livre médiéval. La France du Nord a été un centre particulièrement important de la production de livres d'heures. La plupart de ceux-ci sont rédigés entièrement en latin et rares sont ceux qui sont entièrement écrits en français. Cependant, un très grand nombre contient quelques prières françaises, souvent incluses dans des « annexes » plus personnelles en fin de volume, ou bien ajoutées après coup. Vu le grand nombre de livres d'heures produits en France du Nord, même les quelques prières en français que ces livres contiennent forment ensemble un extraordinaire corpus de matériau textuel de la langue française, corpus qui n'a jamais été étudié dans une optique linguistique. Qui plus est, ce corpus couvre justement la période de transition entre l'ancien français et le français moderne, donc la période du « moyen français » et du « français du XVIe siècle », période pendant laquelle la langue subit des changements profonds, qui affectent sa structure même.

Ce projet se propose d'analyser le moyen français par le biais d'une nouvelle méthode, l'analyse des variantes des témoins d'un même texte, dans la longue durée. Pour ce faire, on créera une base de données contenant des transcriptions de ces textes. En outre, on fera le catalogue des livres d'heures conservés au Canada hors Québec, qui n'ont jamais été répertoriés, afin de valoriser un patrimoine peu connu (ce travail a déjà été commencé avec la collaboration de doctorants du CMS). On éditera également des textes inédits. Combinant linguistique et philologie, notre approche nous permettra notamment d'aller au-delà du simple constat de l'apparition de nouvelles formes et structures dans des textes littéraires, de suivre l'évolution de la langue moyenne et de mieux comprendre quand et comment se perd la compréhension de l’ancienne langue.

Pour plus d’information, ou si vous intéressé à collaborer à ce projet, veuillez contacter Prof. Dorothea Kullmann (dorothea.kullmann@utoronto.ca).